La dure réalité du moule

Les démarches avancent, le projet se prépare, difficile de faire autre chose en ce moment.

 

La contrariété du jour est décernée à :
L’éducation nationale!!!

L’académie refuse de soutenir notre projet si nous ne souscrivons pas au CNED (cours par correspondance). Malgré un soutien de l’enseignante, sa motivation a nous fournir le travail à effectuer au cours de l’absence d’Eliott, rien n’y fait.

Alors d’une simple formalité, voilà que cela réveille quelques petites choses chez nous… Quels sont nos droits en la matière ? Quelles sont nos obligations de parents ? Quelle peine encourue si nous allons contre son aval ?

Un joyeux compteur d’histoire nous croise régulièrement dans notre quartier….Il prône la culture et l’éducation par la biais de la lecture. Il échange sur le sujet, reste très peu engagé d’apparence. Mais sous les allures, au travers du regard, on sent la lave en ébullition, toutes les idées qui pourraient jaillir  d’un instant à l’autre. Si l’école se laissaient envahir par les idées… Si l’école permettait un enrichissement de TOUS par tous…

Nous pouvons bien comprendre la rigueur du système. Il est même rassurant de se dire que l’état veille. Pour nous permettre un accès à l’écriture, la lecture, la réflexion, l’art, les autres…

Mais dans quelle mesure sommes nous libre ? Le moule ne nous permet pas d’avoir l’envie d’enrichir nos enfants. Ils ont moins de 6 ans, plus de 16, aucun soucis fais ce que tu veux ! (Quand on sait que tout ce qui se passe sur les 3 premières  années de vie est capitale pour la suite…)

Et si nous constations que l’éducation fait stagner notre enfant, qu’elle lui apprend à rentrer dans le moule…Trop curieux, trop stimulé à la maison, trop différent du quartier…Voilà comment des parents profondément convaincus du système se retrouvent interloqués. Menacés d’amende (de 750 à 7000 euros ), d’inspection, de contrôle, au non de l’accès à l’éducation de tous.

Notre projet rédigé, relié, travaillé de longues heures en solo, duo, quatuor a-t-il été ouvert ? Nous ne le saurons jamais, mais convaincus de l’enrichissement de ce voyage, nous allons continuer nos recherches. Y-a-t-il une lucarne ouverte dans la bureaucratie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s